collapse

Connexion

 
 
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?

* Rechercher


Auteur Sujet: Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?  (Lu 2373 fois)

Hors ligne vergato

  • Apprenti ducatiste
  • ***
  • Messages: 40
Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?
« le: 26 février 2022, 20H 04mn 22s »
Bonjour à tous.

Bien que ne concernant pas DUCATI, j'avais envie de vous raconter mes les galères vécues auprès d'une autre marque prestigieuse, dont le sérieux et la fiabilité sont souvent mis en avant.

Si vous prenez le temps de lire ce qui suit, vous serez encore un peu plus convaincu (si besoin était) que les ducatistes n'ont définitivement pas à...rougir de l'être !

        Récemment, je jetais un œil ému sur ma collection de motos BMW et me remémorais tous moments palpitants que ces machines et leurs soigneurs m'avaient fait  vivre.

   Ces moments , j'ai eu envie d'en partager quelques uns avec vous.

   Le moment de la découverte bien sûr. 1980, j'ai 16 ans et tombe sous le charme d'une rutilante K100 RS coloris vert bouteille qui passe, le choc ! C'est décidé, je serai motard et j'achèterai la même.

   1996, année faste. Mon permis en poche, je me mets en quête et trouve l'objet convoité, la superbe K1100RS anthracite d'un particulier entretenue par la concession BMW FAST AND FURIOUS.

   Pour me mettre en confiance, le vendeur m'invite à contacter la concession, ce que je fais.

   1er contact :
        "- Oui Monsieur, cette moto est bien entretenue chez nous, la dernière révision date d'à peine huit jours. Vous pouvez l'acheter les yeux fermés !".
   C'est net, précis, sans hésitation, du BMW pur jus quoi !

   J'achète et la bête rejoint mon garage; je fais partie du club.

   Quelques temps plus tard, décidé à réaliser moi-même une vidange, je me rends à la concession pour y acheter le matériel nécessaire.

   2° contact :
        "- Bonjour, je voudrais un jeu de bougies pour une BMW K1100RS et de l'huile, mais synthétique ou minérale ?
   " - voici les bougies Monsieur (Bosch évidemment) et huile minérale bien sûr !
   Quelle question absurde, que pourrait utiliser BMW sinon de l'huile minérale?
   Vidange effectuée, la moto ne démarre plus. J'ai dû faire une bêtise, BMW c'est trop technique pour moi et on ne m'y reprendra plus....

   3° contact :
        "- Bonjour, ma moto ne démarre plus que dois-je faire ?
   " - On vient la chercher chez vous Monsieur, pas de problème !".
   Ces gars là sont sans surprise, me dis-je, efficaces et ça ne traîne pas !
   Au bout de deux semaines sans nouvelles (je ne suis pas inquiet, ils font les choses bien et ça prend du temps forcément), j'appelle la concession :

   4° contact:
        "-Bonjour, ma moto est-elle prête ?
   " - (silence embarrassé) Ah ! Monsieur JOURDAIN, il faut que l'on vous dise, euh...on a eu un...petit problème...votre moto est tombée ….(le type au bout du fil semble totalement abattu, j'ai de la peine pour lui).
   "- Elle est tombée ou on l'a fait tomber ?" dis-je perfidement,
   "- C'est notre technicien qui a voulu réaliser un essai et a glissé sur les pavés."
   " - Il y a des dégâts ?"
   " - Oui, carénage fendu, pot endommagé, mais on prend tout en charge !".
   Bon ! me dis-je, ça peut arriver et la réaction est tout à l'honneur de la marque, c'est du sérieux, on ne mégote pas, tout pour la satisfaction du client. Elle est tombée certes, mais chez BMW, bien tombée en quelque sorte...

   Trois semaines plus tard, je me présente à la concession pour reprendre possession de ma moto.

   5° contact (avec le patron) :
   "-Bonjour Monsieur JOURDAIN, voici votre moto, totalement réparée ! dit-il comme s'il me faisait un cadeau  (et de passer en revue avec moi toutes les réparations).
   "- Il faut d’ailleurs que l'on vous dise Monsieur JOURDAIN, on a constaté que votre ligne d'échappement était déjà fendue avant la chute; vous récupérez donc une moto en meilleur état que celle que vous avez déposé !
   "-Donc, j'ai de la chance finalement ! Mais au fait, quelle était l'origine de la panne ?
   "- Oh ce n'était rien Monsieur JOURDAIN, seulement les bougies qui n'étaient pas conformes.
   "-Et vous me confirmez bien qu'il ne faut utiliser que de l'huile minérale ?
   "-Surtout pas Monsieur JOURDAIN, rien que de la synthétique !
   Après une hésitation, je lui glisse :
   “-Mais ces bougies sont celles que vous m'avez vendu et l'info sur l'huile vient de chez vous...”
   Silence gêné devant la facture que je lui tends.
   “-Oh vous savez, les employés ne sont plus ce qu'ils  étaient” me dit-il, balayant l'argument d'un revers de main.
   “-C'est dur d'être patron aujourd'hui Monsieur JOURDAIN.”
   Je le comprend tellement ! Et puis la marque a atteint un degré de technicité tel, me dis-je, qu'il est finalement devenu inaccessible à ses modestes collaborateurs.
   La moto est réparée et je mesure ma chance, dire que j'aurai pu me fourvoyer avec une japonaise ou pire, une italienne !
   Estimant qu'un climat de confiance, voire de connivence, s'est instauré entre nous, il pousse son avantage :
   “-Vous savez que nous avons rentré la nouvelle R1100 RT ? Une moto magnifique (c'est vrai) pour l'achat de laquelle je pourrais vous faire une proposition intéressante...”
   A cet instant précis, je réalise, avec un brin de fierté que je fais désormais partie du club. Je compte à présent au nombre de ceux auxquels on réserve  les meilleurs traitements et les offres privées.
   “-C'est très aimable à vous, dis-je, mais je ne porte la casquette BMW que depuis 2 mois et n'ai pu rouler en tout que 50 kms avec la mienne (et pour cause). J'attendrai un peu pour m'offrir une machine à 80.000,00 FF le bout.”

   Les années qui suivent jusqu'en 2020, n'ont que peu d'intérêt.
   Elles sont ponctuées par l'achat d'une K1200S, d'une R100R Classic et d'une R100RS, entretenues en Allemagne vu mon lieu de résidence.
   Quelle monotonie ! Ces allemands sont tellement efficaces qu'ils en deviennent barbants. Mais, que voulez-vous, ils sont ainsi faits !
   Rien à signaler donc. A part peut-être ce malaise éprouvé lors de l'achat de ma K1200S d'occasion dans une concession BMW allemande,  quand le vendeur  insista lourdement pour m'offrir deux valises BMW neuves, soit disant "pour me remercier de ma confiance"...
   Gêné , j'ai fini par accepter, pensant tout de même que  pousser la "Deutsche Qualität"  à ce point était un peu suspect et pour tout dire excessif.

   2020, année spéciale. Encore sous le charme de ma K1200S revendue quelques années plus tôt (et que j'ai toujours regretté), je tombe sous le charme de la K1300S.
   Ses 175cv m'intimident, mais je la veux, avec ses dégradés de noir  et son look de frelon.
   Après plusieurs mois de recherches, je la trouve enfin dans une concession BMW à côté de MUNICH, le berceau de la marque; Tout un symbole !
   Allez-retour dans la journée. Examen sous toutes les coutures. La bête de 2013 est splendide, très peu kilométrée, livrée rutilante, comme neuve (il lui manque deux caches de repose-pieds HP en plastique), assortie d'une garantie BMW d'un an, livrée gratuitement à mon domicile. Le rêve.
   Je dois me rendre dans une concession BMW française pour la faire brider, obtenir mon immatriculation puis la faire débrider pour revenir à sa puissance nominale.
   Je réalise que du fait de mon lieu de résidence, je vais devoir m'adresser à la concession FAST AND FURIOUS.
   Un frisson du fond des âges me parcourt brusquement l'échine mais je me ressaisis  : la concession s'est modernisée, avec show room, musique d'ambiance, tapis rouge, bref tout ce qui peut vous dissuader d'entrer habillé autrement qu'en queue de pie.
   Et puis le personnel n'est plus le même. Bref ! nous verrons bien.

   1er contact :
   "-Bonjour, je souhaite prendre rendez-vous pour faire brider ma moto.....etc et j'aimerai en profiter pour commander le livret de bord en langue française de la K1300S.
   "-Bienvenue chez BMW Monsieur JOURDAIN, je vous propose le 6 février et comme votre livret de bord sera là avant, un SMS vous informera que vous pouvez le retirer."
   L'efficacité est au rendez-vous, me dis-je.

   2° contact :
   "-Bonjour, je viens retirer mon livret comme vous m'y avez invité par SMS.
   "-Monsieur JOURDAIN, c'est toujours un plaisir, le voici !" dit-il en me tendant fièrement le livret de bord de la K1300...R.
   "-Il y a un problème, j'ai commandé celui de la K1300 S",
   "-Vous êtes sûr ? "
   "- D'autant plus sûr que ne possédant pas de K1300R, je ne vois pas quelle utilité aurait pour moi ce livret".
   Très pro, je vendeur s'engage à me faire livrer "aux frais de BMW FAST AND FURIOUS" le livret idoine, ce qui sera fait quelques jours plus tard.
   Je pars complètement rassuré, le professionnalisme (la gentillesse aussi) est là, mes craintes étaient infondées.

   3° contact :
   "-Bonjour nous sommes le 6 février et je viens déposer ma moto comme vous m'y avez invité par SMS.
   "-Il doit y avoir une erreur Monsieur JOURDAIN, ce n'est pas le 6 mais le 8 février"
   "-S'il y a erreur elle vient de chez vous" dis-je en lui tendant mon portable et le SMS de convocation.
   "-Oh! Ce logiciel Monsieur JOURDAIN, il nous fait bien des soucis ces derniers temps !".
   Je le comprends tellement ! J'entends parler depuis quelques temps déjà des ravages qu'internet et les nouveaux médias causent dans le domaine des relations humaines.
   "-Il me sera difficile de revenir le 8, je travaille et j'habite à 60 Kms de là".
   "-Bon exceptionnellement, vous pouvez laisser votre machine sur place aujourd'hui mais vous savez, la place est comptée dans notre atelier".
   "-On enregistre votre moto Monsieur JOURDAIN ?"
   "-Allons-y", dis-je.
   Après examen de la moto, il s'exclame :
   "-Mais elle est superbe Monsieur JOURDAIN ! comme neuve et puis dans ces dégradés de noir, on en voit peu souvent !"
   Je rougis sous le compliment.
   "-Oui voyez-vous, je suis un amoureux de la marque. J'ai mis plusieurs mois à la sélectionner, fais l'aller-retour près de Munich dans la journée....etc" .
   L'employé me dévisage d'un air mi-amusé, mi...autre chose. Je réalise subitement que j’emmerde tout le monde avec ma passion et que je commence à radoter.
   Parviendrais-je  un jour à intégrer dans mon logiciel qu'il y a d'une part  les amoureux de la marque et d'autre part ceux qui vivent des amoureux de la marque ?
   "-Tant qu'à faire, pourriez-vous me commander les deux petits caches en plastique qui manquent à mes repose-pieds ?"
   "-Pas de problème Monsieur JOURDAIN, c'est noté"
   Sur ce, le bon de réception est rempli, tout est noté - sur fond de musique tonitruante - ma moto est entre de bonnes mains,  je peux dormir tranquille.
   Le délai de livraison de ces deux petits caches en plastique s'allonge à tel point que je passe inopinément à la concession pour avoir des nouvelles.

   4° contact :
   "-Bonjour, alors ces caches sont-ils arrivés ?"
   "-Ah Monsieur JOURDAIN, il faut que l'on vous dise.....votre moto est tombée (je plaisante) on ne pourra pas les obtenir. Ils sont fabriqués en Grande-Bretagne et ne peuvent être commandés que par 500; vous comprendrez que dans ces conditions..."
   "-C'est curieux, dis-je, j'ai trouvé leurs références sur le site REAL EOM, les voici...
   Sans se démonter le moins du monde, Il me les commande tout de go, me félicitant au passage de ma perspicacité.

   Deux semaines s'écoulent et la bonne nouvelle arrive enfin, ma moto est prête.
   Comme tout cela a pris du temps et ayant obtenu entre-temps l'immatriculation après bridage, je passe à la concession pour donner l'ordre de dé-bridage.

   5° contact :
   Je veux en profiter pour voir ma moto et ses petits caches tout neufs.
   Elle est stationnée à l'extérieur avec d'autres motos. J'en fais le tour et constate que tout est en place et qu'elle est aussi belle que dans mes souvenirs.
   Aussi belle que dans mes souvenirs...
   Alors que l'écho de ces mots résonne encore en moi, mon regard s'arrête sur le côté droit de la machine.
   "- Mais...le clignotant droit est fêlé à plusieurs endroits...le rétroviseur marqué à son extrémité est branlant sur son support....le flanc droit du réservoir est rayé.....le sabot droit est marqué sur sa longueur...le flanc droit du carénage est marqué à plusieurs endroits (marques recouvertes grossièrement de peinture noire, ce qui est le plus déroutant)... le repose-pieds conducteur (avec son petit capuchon tout neuf) est râpé, comme le porte-paquet.......comment est-ce possible ? Ai-je la berlue ou est-ce le passé qui veut redevenir présent ?".
   Ah ça, c'est impossible !
   Ne pouvant en croire mes yeux et surtout ce que cela implique, j'ameute toute l'équipe, du chef d'atelier au réceptionniste en passant par le saute-ruisseau (le patron n'est pas là ce qui me navre car dans mes souvenirs le patron est l'homme de la situation).
   Nous sommes attroupés devant la moto. Je saute, je gesticule, je vocifère : qui a fait tomber ma moto ? Pourquoi n'ai-je pas été prévenu ? Qui a masqué les traces sur mon carénage? c'est inadmissible !
   En un mot, je perds mon sang-froid.
   Le chef d'atelier se carapate, le saute-ruisseau rougit, le réceptionniste gobe les mouches, personne ne parle.

   Le chef d'atelier revient avec l'ordre de réception du véhicule. Il semble dérouté, ou feint de l'être, mais  doit bien constater que celui-ci ne fait état d'aucune réserve et que les dommages ont bien eu lieu à la concession.
   "-Je vous certifie que je n'étais pas au courant Monsieur JOURDAIN, je ne comprends pas ce qui s'est passé. C'est dingue, il y a de la peinture sur les impacts du carénage !..."
   "-Vous êtes  le chef d'atelier et ne savez pas ce qui se passe dans votre bouclard, vous me prenez pour qui ?" lui dis-je.
   A ce point de rupture, le grand professionnalisme du bonhomme prend le relais. Il prononce les mots sensés apaiser :
   "-Nous allons remettre votre moto en parfait état Monsieur JOURDAIN, elle sera aussi belle qu'avant !".
   "-Ça m'étonnerait et dois-je en plus vous en remercier ? Ça ne se passera pas comme ça !" lui dis-je avec de m'en aller en fulminant.
   La colère est mauvaise conseillère, comme ont sait.
   Pourtant, le soir venu, elle est encore suffisamment prégnante pour me faire utiliser les termes "de tentative d'escroquerie", de "tromperie", de "malhonnêteté", d'"indigne de BMW" dans une lettre recommandée que je m'empresse de rédiger.
   Comme on le verra plus tard, ces mots je les regretterai amèrement quand le patron en personne m'aura démontré, par un sens imparable de la logique, que mon analyse était erronée et profondément injuste.
   Le patron, je l'ai en ligne le surlendemain. Il n'a pas eu le temps de lire ma lettre recommandée dont une copie lui a été adressée par mail .
   Il connaît le motif de mon appel puisqu'à l’annonce de mon nom il répond : « Vous appelez pour la moto qui est tombée ?. Mais ça arrive régulièrement (sic) Monsieur JOURDAING !. On va réparer ça ! ».
   Je lui répond que oui, ça peut arriver (j'en sais quelque chose) mais que ce qui est inadmissible, c'est qu'on ne m’ait rien dit et plus grave encore que les marques de chute ont été maquillées dans l'espoir que je ne m’aperçoive de rien ou trop tard.
   Le pauvre encaisse toute la colère qui me reste; il semble outré de ce qu'il entend.
   C'est un méridional qui s'exprime avec cet accent savoureux et chantant qui fait perdre à n'importe quel propos le caractère sensé et sérieux qu'on voudrait lui donner.
   "- Si ce que vous me dites est vrai Monsieur JOURDAING, c'est tout simplement inadmissible!
   "-C'est vrai et je vous confirme que c'est totalement inadmissible Monsieur!"
   Rendez-vous est pris pour la semaine suivante.

   6° contact :
   J’arrive à la concession. Ma colère est retombée. J'imagine que l'entretien va commencer par de plates excuses, que j'accepterai, même si elles ne sont pas plates.
   Il semble m'identifier, m'invite à le suivre au fond de la salle d'exposition. Il déambule devant moi, les paumes des mains curieusement tournées et remontées vers l'arrière. Je me dis à cet instant qu'il ne manque à ces mains que des boules de pétanques...
   Nous prenons place, lui, moi et son chef d'atelier, comme autour d'un ring.
   "- Alors Monsieur DEGRENNEE quécequon fait avé cette moto ?" me dit-il sur un ton passablement agressif.
   Regard  gêné du chef d'atelier qui lui glisse à l'oreille : "ce n'est pas Monsieur DEGRENNE, c'est Monsieur JOURDAING euh... JOURDAIN, qui vient pour la K1300S..."
   J'ai à peine le temps d'une pensée émue pour le soldat DEGRENNE, malheureux compagnon d'infortune, que le patron, dont la face est brièvement passée en mode "RESET" me lance sur un ton moins avenant encore:
   "-Alors Monsieur JOURDAING quécequecé cette histoire de moto ? Moi je prétengs qu'elle était déjà dans cet état quand vous nous l'avez déposé !"
   Croyant avoir décelé, du fait de l'accent, une intense rigolade au coin de son œil, je m'attends à ce qu'il ajoute "Je plaisante Monsieur JOURDAING!".
   Mais rien ne vient ! le bougre ne plaisante pas !
   "-Vous êtes sérieux ? Je vous dépose une moto en parfait état, on me la fait tomber, on me le cache, on me la maquille, espérant que je la récupérerai sans m'en apercevoir et vous osez m'accuser ? "
   Et de lui raconter que je suis un amoureux de la marque, que j'ai mis plusieurs mois à la sélectionner, que j'ai fais l'aller-retour près de Munich dans la journée, que je l'ai acheté après l'avoir examiné sous toutes ses coutures...
   Tout le monde s'en fout bien sûr, mais par un retournement hallucinant de situation, je me retrouve dans la position de l'accusé se sentant obligé de se justifier.
   Le bonhomme n'en a cure, il ajoute :
   "-Je vais faire venir un expert qui  démontrera que les dégâts dont vous nous accusez n'ont pas été faits chez nous, qui démontrera que la peinture ajoutée sur les traces de chute ne vient pas de chez nous ! Il n'y a pas de murs ni de peinture chez nous (sic) ! Je n'accepte pas que vous nous traitiez d'escrocs et de malhonnêteté Monsieur !"
   "- Sinon quoi, lui dis-je, nous allons sortir sur le parking et se mettre sur le nez ? C'est comme ça que vous traitez votre clientèle ?Je ne dis pas que vous êtes un escroc vous même, mais que j'allais être victime d'une tentative d'escroquerie, digne d'un petit margoulin.  Si vous n'en êtes pas l'auteur, en tant que patron vous en êtes le complice. Suis-je chez BMW ici ou pas ? Faites venir cet expert, ou plutôt ce magicien, je suis impatient de le voir à l’œuvre !" .
   La discussion ou plutôt la confrontation est dans une impasse.
   Je réalise alors que si un expert s'en mêle, je ne suis pas prêt d'utiliser ma moto avec laquelle je n'ai fait en tout et pour tout que les 60kms qui me séparent de la concession.
   Je glisse sur un ton plus conciliant "Et le bon de réception du véhicule , il démontre bien que la moto était en parfait état lors de son entrée chez vous tout de même !".
   "-Ce bon de réception a été rempli par le plus inexpérimenté de mes collaborateurs Monsieur JOURDAING, il ne prouve rien !" assène-t-il d'un ton péremptoire.
   A ce stade, je me dis que l'incompétence s'ajoute à la malhonnêteté ou l'inverse,  le seul document écrit susceptible de démontrer ma bonne foi étant nié dans sa valeur probante.
   Je me fais la réflexion que la prochaine fois que j'aurai à déposer un véhicule en concession, je serai assisté d'un huissier de justice.

   Le bonhomme reprend "Moi je vais vous dire cequicépassé Monsieur JOURDAING ! Cette moto, vous en êtes tombé amoureux, c'est tout ! Et avé les yeux de l'amoure, vous n'avez pas vu qu'elle était abîmée, ce sont des choses qui arrivent souvent Monsieur JOURDAING !"

   Bon sang !  la beauté de la bête m'aurait à ce point subjugué que je n'ai pas vu ses défauts ? Il est vrai que l'on dit que l'amour rend aveugle...
   Et de rajouter :
   "Maintenang je suis piégé avé cette moto et je vais devoir prendre en charge tous les dégâts ! Voyez ça avé mon chef d'atelier !".
   Sur ces mots plein d'amertume, il rompt le combat, sans dire au revoir.
   Le pôvre, ou plutôt le pauvre, fait peine à voir.

   Pour ma part, j'ai dépassé l’Everest de la consternation,
   En grand professionnel  (de ce genre de situations ?) le chef d'atelier prend immédiatement le relais et rédige le bon de réparation.
   Que dois-je faire ? Accepter de le signer, me lancer dans une procédure ?
   Complètement écœuré, je signe.
   Avant de partir, soucieux tout de même de clore l'entretien sur une note positive, je glisse au chef d'atelier  que l'affaire du casque BMW System 7 carbone que ma femme m'avait acheté à la concession pour Noël et qui nous avait été livré défectueux, était réglée.
   Il a été très heureux de l'apprendre.

   Les travaux de réparation de ma moto ont été entrepris à compter du  6 avril.
   Quelques jours plus tôt, j'ai déjoué le piège tendu par un SMS de la concession qui m'annonçait que j'y avais rendez-vous le 3 avril. J'ai appelé l'employé pour l'informer qu'il ne fallait pas compter sur moi à cette date et me suis montré compréhensif lorsqu'il a bredouillé  que c'était un coup de leur logiciel.

   Ce qui est rassurant est de savoir que depuis, toutes les pièces ont été remplacées.
   Seul le flanc doit du carénage donne des sueurs froides à leur carrossier "spécialiste de la peinture BMW" (c'est ainsi qu'il ma été présenté) puisqu'au bout de quatre tentatives, me dit-on - l'échec de la dernière remontant à quelques jours - il n'a pas pu obtenir le résultat escompté en raison de "réactions chimiques" inexpliquées.
   Inutile de dire que je n'en crois pas un mot.
   La prochaine étape ? Nous verrons bien.
   Ce qui est sûr c'est que je suis privé de ma moto depuis le 6 février et que nous sommes aujourd'hui le 22 avril. Dans quel état vais-je la récupérer ? Je préfère ne pas y penser.

   Faut-il déduire de tout cela qu'une BMW et son propriétaire ne sont jamais autant en danger que dans une concession française de la marque ?
   Au regard de ce qui précède et en ce qui me concerne, je peux l'affirmer avec un taux de probabilité de 100%.
   D'excuses, il n'en a jamais été question, un simple "désolé Monsieur JOURDAIN" aurait été apprécié.
   Malgré tout cela, mon amour pour ces superbes machines reste intact et c'était ce que j'avais envie de vous dire en contemplant ma collection de BMW.

   PS :  Le chef d'atelier m'a récemment appelé pour me demander une nouvelle copie de la carte grise destinée à  établir la plaque minéralogique, ayant égaré celle que je lui avais remise en mains propres.
   Épilogue : J'ai fini par récupérer ma bécane (presque) aussi belle qu'avant. BMW France a accusé bonne réception de mon courrier recommandé. Aucune geste commercial ne m'a été accordé pour les désagréments occasionnés et les mois d'assurance perdus du fait de  d'immobilisation, mais une personne de chez eux, charmante au demeurant, m'a assuré au téléphone de toute la sympathie de la marque. C'est si bon de se sentir enfin aimé...et compris !


Hors ligne sauval

  • Administrateur
  • DESMO D'OR
  • ******
  • Messages: 40 837
  • fouetteur patenté
Re : Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?
« Réponse #1 le: 26 février 2022, 20H 33mn 48s »
Ubuesque dans le mauvais sens du terme: cela me rappelle les mésaventures d'un gars dans une concession Ducati ... :siffler:
Boire Duvel, ne pas voir diavel...

A la recherche de l'oiseau bleu sanglant, qui a bien voyagé.

Nove nove sei rosso, avec sa moelleuse symphonie de pièces en mouvement
bébé Mostro 600 carburé, 750 ss carburé en jupette parti vivre ailleurs,  un affreux multi620, parti aussi, un adorable T125 suzuki de 71, parti  :-(  un bébé RDLC 125 de 83

Fini l'outil pour arracher les poils du culte: bye  LCR F1 + GSXR

Et ... hemmm la petite bestiole, un Duke 390! Tout fout le camp mon pôvre

Arff fallait bien que ça arrive ... :-)) et c'est arrivé!

Hors ligne vergato

  • Apprenti ducatiste
  • ***
  • Messages: 40
Re : Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?
« Réponse #2 le: 26 février 2022, 21H 15mn 02s »
aie ! :boxed:

Hors ligne sauval

  • Administrateur
  • DESMO D'OR
  • ******
  • Messages: 40 837
  • fouetteur patenté
Re : Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?
« Réponse #3 le: 26 février 2022, 21H 36mn 48s »
Enfin ... de plusieurs même  :?  c'est quand même dingue d'être pris pour des vaches à lait ou des crétins sous prétexte de passion ou d'enseigne  :roll:
Boire Duvel, ne pas voir diavel...

A la recherche de l'oiseau bleu sanglant, qui a bien voyagé.

Nove nove sei rosso, avec sa moelleuse symphonie de pièces en mouvement
bébé Mostro 600 carburé, 750 ss carburé en jupette parti vivre ailleurs,  un affreux multi620, parti aussi, un adorable T125 suzuki de 71, parti  :-(  un bébé RDLC 125 de 83

Fini l'outil pour arracher les poils du culte: bye  LCR F1 + GSXR

Et ... hemmm la petite bestiole, un Duke 390! Tout fout le camp mon pôvre

Arff fallait bien que ça arrive ... :-)) et c'est arrivé!

Hors ligne S4RS64

  • Desmodos
  • DESMO D'OR
  • ******
  • Messages: 10 983
Re : Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?
« Réponse #4 le: 26 février 2022, 22H 21mn 55s »
Ce n'est pas seulement chez les motocistes, l'équivalent existe chez d'autres revendeurs et j'ai eu l'occasion d'en emmener un jusqu'en justice....et au bout de deux ans, gagner. Assurance juridique? Te lâchent s'ils estiment ne pas être certains de gagner en justice à 100%.
YAMAHA 350 RDLC 31K, 1983, 19 825 Km
DUCATI Monster 1200S 25eme Anniversaire, 2018, 2 900 Km actuellement en vente
KAWASAKI ZX750 TURBO, 1984, 39 100 Km
PEUGEOT 105R, 1981, 0Km juste remis à "neuf".
TRIUMPH SPITFIRE MK3, 1970, 12 920 Km depuis remise à neuf en 96
RENAULT FUEGO TURBO ESSENCE, 1984, 245 000Km, les tripes ouvertes en ce moment...

Poua les motos Mangas Japonaises actuelles!

Hors ligne toutounet22

  • Desmodos
  • Desmo de bronze
  • ******
  • Messages: 4 647
Re : Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?
« Réponse #5 le: 26 février 2022, 22H 45mn 05s »
Belle narration  :thumbsup:
Comme pour les voitures de loc, faire le tour de la moto avec un responsable de la concession et faire signer l'état des lieux avant de leur laisser. C'est pénible, cette mauvaise foi de la part de certains pros.
Il n'existe pas de problème qui ne puisse devenir insoluble pour peu qu'on y consacre un nombre suffisant de réunions

Hors ligne madix

  • Bicylindre en Argent
  • *****
  • Messages: 1 869
Re : Re : Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?
« Réponse #6 le: 26 février 2022, 23H 51mn 52s »
Enfin ... de plusieurs même  :?  c'est quand même dingue d'être pris pour des vaches à lait ou des crétins sous prétexte de passion ou d'enseigne  :roll:

Oui, on en a vu plus d'un ici narrer des galères assez hallucinantes avec leur rouge.
Comme quoi, c'est pas forcément mieux ailleurs.

Ce que je trouve grave, vraiment, c'est cette mentalité actuelle qui t'oblige à sortir les dents quasi en permanence pour contrer la mauvaise foi / les pratiques puantes de certaines boites.
A croire que ca en devient la norme.  :sm25:
Ca passait, c'était beau !
Enfin de retour, en S2r 1000...

Hors ligne Marc.S

  • Cylindre en Argent
  • *****
  • Messages: 471
Re : Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?
« Réponse #7 le: 27 février 2022, 09H 01mn 10s »
Belle narration.

Hors ligne Guillaume69

  • Team RNPD
  • Desmo de bronze
  • ******
  • Messages: 5 575
Re : Re : Re : Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?
« Réponse #8 le: 27 février 2022, 09H 04mn 39s »
Oui, on en a vu plus d'un ici narrer des galères assez hallucinantes avec leur rouge.
Comme quoi, c'est pas forcément mieux ailleurs.

Ce que je trouve grave, vraiment, c'est cette mentalité actuelle qui t'oblige à sortir les dents quasi en permanence pour contrer la mauvaise foi / les pratiques puantes de certaines boites.
A croire que ca en devient la norme.  :sm25:

+1  :bowdown:

Ou avec leur verte, d’ailleurs …  :roll:

Ce relationnel moisi, suintant l’enfumage à sec (Vache! Mon smartphone a corrigé tout seul un truc beaucoup moins poli) enrobé d’une courtoisie mielleuse de jeune con sorti d’école de commerce qui se tamponne totalement des clients passionnés, je l’ai vécu récemment au moment de faire homologuer ma Matrix. Jusqu’à la commande de la bride (« Cela n’existe plus, Monsieur, j’ai cherché partout, je vous assure ». « Si, ça existe. Regardez, juste là. 96€ euros. Chez ce revendeur officiel de pièces Ducati. Je la commande moi-même, peut-être, histoire de gagner du temps ? »…

Cette impression d’être pris pour un vieux débile. C’est cela qui m’a mis hors de moi. J’ai repris ma moto (avant qu’ils la foutent par terre, dans mon cas, heureusement), annulé toutes les commandes de pièces en cours que j’avais sur les deux autres motos (« Mais vous ne pouvez pas faire ça, Monsieur. Je vais faire quoi avec ces pièces, lorsqu’elles arriveront ? », « J’ai bien une idée, mais je préfère rester poli. »

Depuis, je fais tout pour essayer d’être aussi indépendant que possible. Entretien, mécanique, achat des pièces, etc. Les forums, les tutos, les vendeurs en ligne, les passionnés autodidactes, le permettent aujourd’hui. C’est une tendance générale dans notre société, d’ailleurs. La notion de « service » est en pleine déliquescence et dans tout un tas de domaines, les gens, ceux qui réfléchissent un peu, commencent à s’organiser pour gagner en autonomie. On se rend compte également que l’on réduit sensiblement les dépenses.

On ne peut indéfiniment compter sur un autrui qui se moque éperdument de l’autre et pour qui l’intégrité et le sens du travail bien fait (l’honneur du travailleur) ne sont plus considérés comme des valeurs rentables. Le profit à tout crin sur le dos de ceux qui n’ont plus de temps pour faire certaines choses eux-mêmes, c’est la mort du secteur tertiaire et du concept de service à grande échelle.

En tout cas, Vergato, c’est un plaisir de te lire, même si ton histoire m’a rappelé ces mauvais souvenirs! :thumbsup:
« Modifié: 27 février 2022, 10H 10mn 02s par Guillaume69 »
916 SP3 #98 - 1996
998 Matrix - 2004
796 Monster - 2011

Hors ligne Luther-pam

  • Team RNPD
  • Desmo d'argent
  • ******
  • Messages: 9 788
  • MOSTRO, plaisir d'essence....
Re : Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?
« Réponse #9 le: 27 février 2022, 09H 06mn 54s »
Le top c’est quand même les bougies et l’huile  :cry:   Quand ça commence comme ça vaut mieux fuir 
« Modifié: 27 février 2022, 09H 09mn 07s par Luther-pam »
   ->    ->

Hors ligne CHRISTOPHEDU28

  • Cylindre en Bronze
  • ****
  • Messages: 284
Re : Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?
« Réponse #10 le: 27 février 2022, 09H 51mn 48s »
Le client qui veut se faire changer un élément de carrosserie gratos existe aussi
Nous avons régulièrement des chauffeurs (concession P.L)qui disent que leur camion était comme neuf en arrivant au chez nous,et qui n'avait pas vue l'élément cassé quand on leurs dit qu'il y a des caméras qui enregistre les entrées

Hors ligne vergato

  • Apprenti ducatiste
  • ***
  • Messages: 40
Re : Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?
« Réponse #11 le: 27 février 2022, 10H 48mn 30s »
Tu as sûrement raison CHRISTOPHEDU28, mais je te prie de croire que ce jour là, j'aurais été heureux qu'une caméra enregistre mon entrée ! Dire que je n'ai même pas pris la peine de faire une vidéo à l'aide de mon smartphone (absence de réflexe d'un vieux c.. naïf et confit dans l'idée que le sérieux et l'honnêteté restent des valeurs sûres).
J'en suis arrivé à la conclusion que si tu ne viens pas en concession pour acheter du neuf, ta bécane n'intéresse personne.
Quant aux notions de service et de travail bien fait, j'ai le sentiment qu'elles n'ont jamais été autant chichement comptées, bien que mises en avant à tout bout de champ.

Hors ligne CHRISTOPHEDU28

  • Cylindre en Bronze
  • ****
  • Messages: 284
Re : Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?
« Réponse #12 le: 27 février 2022, 11H 22mn 23s »
Je suis d'accord, j'ai aussi eu des soucis avec des concessions .
Je crois que rien ne vaut un indépendant ,si possible passionné

Hors ligne Pinsent

  • Apprenti ducatiste
  • ***
  • Messages: 30
Re : Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?
« Réponse #13 le: 23 mai 2022, 20H 59mn 52s »
je me bidonnais tout seul comme un débile en lisant ta splendide prose pleine de dérision
magnifique!

Il m'est arrivé de rentrer dans un BMW store officiel pour faire changer les pneus du 1100GS ou y commander des pièces - c'est vrai que ça tient plus de l'expo branchée que du garage moto et qu'on se demande bien s'il y a un atelier ou juste des vendeurs et qu'on se dit que si les mécanos sont comme les vendeurs on n'est pas rendus
mais des galères à ce point c'est tout de même splendide

merci pour ce moment

Hors ligne Tanguy du 4.4

  • Cylindre en Or
  • *****
  • Messages: 550
Re : Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?
« Réponse #14 le: 24 mai 2022, 00H 16mn 40s »
Malheureusement dans notre société moderne tout s’articule autour du fric.
Faut que ça rentre.
C’est ça qui dirige, et tout est bon pour y arriver.
Du pigeonnage au service aux petits oignons, faut qu’à la fin tu raques…

Pas de jugement, juste un constat.
Brûle ta vie, ne la laisse pas se consumer.

Hors ligne bmal

  • Team RNPD
  • DESMO D'OR
  • ******
  • Messages: 12 070
  • Quand tu arrives au sommet...continues de grimper!
Re : Rougir d'être ducatiste ou d'être béhèmiste ?
« Réponse #15 le: 24 mai 2022, 08H 09mn 46s »
"joli" prose ( si on fait abstraction de tes déboires ) mais je reste persuadé que ce "type" de comportement est lié au changement de mentalité/comportement de la société : bien heureusement on trouve encore , beaucoup , de gens "honnêtes" ( c'est dingue pour juste dire qu'ils font leur boulot "normalement" ) mais on rencontre de plus en plus de personnes avides et égocentriques et ceci dans pleins de domaines ou chacun ici pourrait raconté son expérience !  :cry:
en tout cas "merci" d'avoir pris le temps d'écrire ce verset digne d'un prix littéraire !  :D
...manque plus que le "traitement/ordonance/éparpillage/dispersion/ventilation / ....." du patron ! https://www.youtube.com/watch?v=T9hDBtX7t8s&ab_channel=AgoraVoxFrance