collapse

Connexion

 
 
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?

* Rechercher


Auteur Sujet: CR course Nogaro 12 et 13 mai 2012  (Lu 4065 fois)

Hors ligne Manu54

  • Apprenti ducatiste
  • ***
  • Messages: 74
CR course Nogaro 12 et 13 mai 2012
« le: 10 juin 2012, 17H 53mn 31s »
Bonne lecture :
Compte-rendu des deux courses SPORTWIN sur le circuit de Nogaro le 12et 13 mai 2012

Le Gypsy team en vadrouille…


Dans mon préambule, je tenais à remercier tout particulièrement Séb dit le Doc (coéquipier d’endurance et ami) pour le prêt de sa camionnette.En effet, la mienne venait de rendre l’âme.

Jeudi soir : installation
 Une nouveauté : des amis bordelais rejoignent l’aventure sportwinienne au guidon de protos bologniers. Le team s’appelle le Gypsy team et se compose de deux pilotes Gringo zéro (Gilles) et Gringo one (Loïc) ; 2 mécanos Nico et momo, d’un illustre chef mécano (je veux me faire bien voir) appelé Patrick S qui était venu en repèrage en 2010 avec moi, de Charlène et Elise. Je serai accompagné de ma douce Marie et de notre cher loulouvitch mon mécano qui travaille en sous marin lors des apéros.

Vendredi : essais libres
Ces roulages se composent de 4 séances d’essais : 2 le matin et 2 l’après-midi. Gringo zéro, Gringo one et votre narrateur s’évertuent à réaliser de superbes ronds pour valider des réglages de dingue. Lors de la dernière séance (tiens cela me rappelle une émission), un coup de théatre se produit. En rentrant à notre emplacement, je me retrouve seul. Quelques minutes plus tard, les 2 autres italiennes sont de retour : Gilles est tombé suite à un dépassement d’un autre pilote et loïc a un problème moteur. Le bilan est simple : changement moteur pour Loïc et qques bricolles pour Gilles.
Je finis cette journée par la recherche d’outils pour le démontage du moteur et commence l’apéro dans les boxs. Je tiens à remercier la générosité sportwinienne (ce n’est pas une légende). Puis le brief rondement mené par Sandra et Thierry suivi du classico apéro, ce fut une belle soirée enivrante. J’ai laissé mon mécano aux mains des bouguignons en fin de soirée afin de remplir sa mission (affaiblir ces derniers par tous les moyens un certain Benj et Joachim sont visés…)

Samedi : essais qualificatifs à 9h25 et 14H00 (20mn chacun)

Qualif 1 :
Après un réveil diffiicle, la nuit ne fut pas de tout repas. Je laisse mon mécano tranquille. J’essaye tant bien que mal d’émerger.La piste est séchante donc prudence. Le moteur de Loïc est remonté mais a besoin d’être vérifié. Gringo zéro et moi-même participons à cette séance qui sera sous le signe d’une prise de marque. J’obtiens le 17ième chrono sur 32





Qualif 2 :
Nous partons sur le sec et Loïc participe à cette séance. J’améliore mon
chrono du matin et me classe à nouveau 17ième. Je me sens mieux sur le proto et commence à en comprendre les subtilités.
Le classement final me positionne 19ième sur la grille de départ avec un chrono d’1’48’’036.

Course 1 à 17h00 12Trs :
Je prends un départ moyen. Hé oui, ma soirée d’ivresse me joue peut-être des tours. Bref, je suis 22ième au premier tour et finit par retrouver ma position initiale. Je me retrouve seul et obtient un bon rythme entre 1’46 et 1’47. Je ne parviens pas à rattraper le groupe de devant. Je finis 19ième. Cette course m’a permis de mieux appréhender la notion de rythme et les subtilités de Nogaro.
La journée s’achève par quelques verres d’eau ferrugineuses en refaisant cette course en compagnie de la tribue sportwinienne. Après le dïner, mon mécano s’infiltre avec les bourguignons dans l’hospitality de la michelin. La nuit lui appartient…


Dimanche : la seconde course 10H45 12 trs

Lors d’un éclair de lucidité et en m’observant, mon trèscher loulouvitch décide de changer ma démul avant la course. Ce fut une excellente initiative. Je teste ce changement lors du départ du tour de chauffe. Je pars immédiatement en wheeling. Je me replace à ma 19ième position et attend avec impatience le passage du feu au vert. Malheureusement, je cale lamentablement. Le temps de repasser le point mort et de redémarrer le moteur, mes camarades de jeu avaient pris la poudre d’escampette. Je pars bon dernier et furieux. Je canalise cette énergie et tente de remonter. Je double ainsi 9 pilotes et signe un chrono d’1’45’’2. Je retrouve mes amis bourguignons (les 2 benj). Je reste derrière en attendant le moment propice pour les doubler. Avec toute cette concentration, je ne me suis pas aperçu que je venais de passer le damier. C’est en voyant le barde lever la main et un feu rouge que je constate la fin de la course.Je finis 23ième.

Ce week-end fut excellent : des progessions en matière de concentration, de chronos et compréhension du proto ; d’une bonne ambiance au sein du team et du sportwin en général. Vivement le Vigeant le 30juin et 1 juillet.

Je remercie Ducati store Bordeaux, Dafy moto Bordeaux, Pano, les organisateurs du sportwin, Sébastien, le Gypsy team, mon mécano loulouvitch et ma compagne Marie.