collapse

Connexion

 
 
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?

* Rechercher


Auteur Sujet: grosse colère  (Lu 3477 fois)

Hors ligne JJT31

  • Desmo de bronze
  • ******
  • Messages: 5 702
  • 900 Monster 1994, Scrambler Icon 2015
Re : grosse colère
« Réponse #30 le: 30 décembre 2017, 20H 52mn 44s »
Exactement
MoSStro Barbus 2014 - Gastrotomnales 2014, 2015, 2016, 2017 - RNPD 2015, 2016, 2018
Celles que j'aie eues mais je ne peux pas tout garder : 749s 2007, ST3s 2006

Hors ligne gizmostro

  • DESMO D'OR
  • *******
  • Messages: 15 997
  • poète lusitanien à mes heures...
Re : grosse colère
« Réponse #31 le: 30 décembre 2017, 23H 04mn 47s »
Pas chez guzzi; les batteries, démarreurs, pompe et filtre à essence viennent de l'autombile... :lol:

Hors ligne S4RS64

  • Desmo de bronze
  • ******
  • Messages: 7 101
Re : grosse colère
« Réponse #32 le: 31 décembre 2017, 07H 52mn 05s »
Et de rajouter, en connaissance de cause, un V50II, c'est exactement un embrayage de 4L!  :D
YAMAHA 350 RDLC 31K, 1983, 19300 Km
DUCATI Monster 1200S 25eme Anniversaire, 2018, 1150 Km
TRIUMPH SPITFIRE MK3, 1970, 9450 Km

Poua les motos Mangas Japonaises actuelles!

Hors ligne bmal

  • Team RNPD
  • Desmo d'argent
  • ******
  • Messages: 8 250
Re : grosse colère
« Réponse #33 le: 04 janvier 2018, 09H 24mn 23s »
Pis surtout ( les surcouts à la production pour gagner en fiabilité/qualité) faut plus raisonner depuis peu que sur la logique de rentabité/qualité ( idem marques qui se disent "premium" : Apple, audi, ... ) : maintenant c'est surtout une logique de profit, marge maximum , ... donc plus on fait raquer à l'achat (en te vendant du "premium"  :roll: ) , en  baissant ( m^me de très peu ) les couts de production >>> plus l'actionaire est satisfait et remercie ses dirigeants ( à contrario des chaines de production )
Et Ducati ( et ça va pas aller en sens inverse depuis le rachat par Audi ) rentre tout à fait dans cette "logique"  :cry:
donc ne nous étonnons/rèvons pas des tarifs à la hausse // qualité qui baisse !

Hors ligne 748R

  • Desmo de bronze
  • ******
  • Messages: 5 902
    • lesbitumeurs.fr
Re : grosse colère
« Réponse #34 le: 04 janvier 2018, 10H 26mn 59s »
C'est pas nouveau, les entreprises se sont (par le passé) et sont toujours situé dans une logique de profit, ce ne sont pas des oeuvres de bienfaisance à but non lucratif.

Ce qui est nouveau, c'est le discours, "les actionnaires, gna gna gna, etc ..."
Enfin, "nouveau", depuis les années Hollande principalement, la chasse aux riches, "l'ennemi, c'est la finance", et compagnie ...

Discours bien incrusté dans l'inconscient collectif de certains prompts à s'imprégner du premier bourrage de crâne venu et qui s'accommodent vite fait de la propagande qu'il leur plait à entendre.



Ducati par exemple fonctionnait bien plus mal du temps où elle était nationalisée, avec sa privatisation, et notamment à partit de l'époque américaine (1996), tout s'est mis à fonctionner beaucoup mieux et n'a cessé d'évoluer dans un bon sens.
"Globalement", on va  dire.
Après que la perfection ne soit pas de ce monde, c'est connu, j'ai moi même quelques raisons d'en vouloir à Ducati West Europe.D'ailleurs, si je passe dans leur quartier un jour, ils vont pleurer d'être allés au boulot ce jour là. Ils ont du  bol que 800 bornes nous séparent. Et les actionnaires ne  sont pour  rien dans le fonctionnement chaotique de Ducati West Europe, c'est un problème d'organisation interne et de "je m'en foutisme" caractérisé.
« Modifié: 04 janvier 2018, 17H 19mn 36s par 748R »
748R

Hors ligne toutounet22

  • Desmodos
  • Desmo de bronze
  • ******
  • Messages: 4 547
Re : Re : grosse colère
« Réponse #35 le: 04 janvier 2018, 11H 26mn 19s »
C'est pas nouveau, les entreprises se sont (par le passé) et sont toujours situé dans une logique de profit
La première logique pour une entreprise, c'est de vendre. Si ses clients acceptent d'acheter des produits de merde présentant des défauts, elle aurait tord de ne pas en profiter.

Par contre, lorsque il y a des impératifs de sécurité (nucléaire, aéronautique), la logique de qualité reprend le pas sur la logique de profit.  Concernant les EPR, Areva et EDF en font la dure expérience avec leurs clients.

Dans un autre domaine que je connais, lorsque France Telecom achetait du matériel Alcatel (commutateurs),  nous exigions (France Telecom) le quasi 0 défaut. Et je vous prie de croire que Alcatel se pliait à nos exigences.  A l'époque, nous avions de quoi nous payer l'excellence!!!

Au final, c'est un peu le client qui est responsable si il est prêt à payer le moins cher possible, pas étonnant que les boites nous vendent des produits de merde.
J'ai eu pour Noel des éclairages extérieurs (avec capteurs solaires): sur 5, seulement 2 marchent correctement  :( Inutile de préciser d'où ça vient.
Bon, nous n'en sommes pas encore à devoir acheter 2 Ducati pour être sur
qu'au moins une des 2 marchera  :D      quoique  :D
« Modifié: 04 janvier 2018, 13H 18mn 44s par toutounet22 »
Il n'existe pas de problème qui ne puisse devenir insoluble pour peu qu'on y consacre un nombre suffisant de réunions

Hors ligne 748R

  • Desmo de bronze
  • ******
  • Messages: 5 902
    • lesbitumeurs.fr
Re : grosse colère
« Réponse #36 le: 04 janvier 2018, 17H 13mn 56s »
Il y a "service public" et ... le reste.

Et dans le reste, il faut entendre le secteur privé et intégrer deux chose pour bien comprendre comment marche le monde du commerce :
1/ L'objet premier d'une entreprise est de réaliser des bénéfices.
2/ Les biens de consommation, tout ce que nous achetons, ne sont pas vendu "Prix coûtant, plus un bénéfice X", mais "prix coûtant, plus ce que le consommateur est disposé à payer pour tel ou tel produit".

Un exemple simple : quand j'étais photographe, j'achetais entre autre du matériel Suisse. A Hong Kong, le même matériel du même fabriquant était vendu exactement moitié prix. Tout simplement parce que le client Européen ou Américain était  disposé à payer deux fois plus cher le même matériel que l'Extrême Oriental.
(Prix considérés hors taxes bien sur).
Cela est cependant une des plus fortes disparités que j'ai pu constater, mais je ne dispose pas de statistiques mondiales !

La marge est donc une notion élastique, même si au final, quand on regarde les bénéfices des entreprises, les marges se ressemblent relativement pas mal (en voyant cela secteur par secteur bien sur).

Ceci pour dire que ce qu'il se passe dans le privé et dans les entreprises d'état, c'est très différent. Je dirais même que ce  sont deux mondes qui n'ont pas grand chose à partager en commun.
748R

Hors ligne tomk4t

  • DESMO D'OR
  • *******
  • Messages: 17 919
  • si ça frotte, c'est que ça essore! Yéti officiel
Re : Re : Re : grosse colère
« Réponse #37 le: 04 janvier 2018, 19H 55mn 11s »
le quasi 0 défaut.

Heu c'est à dire Toutounet?

Parce que "quasi" c'est vague...
C'est 1/1000? 1/100000? 1/10000000?

Parce que la qualité totale et le zéro défaut est une utopie, qui se paye très cher dans l'automobile d'ailleurs... pour des résultats pas si "zéro défaut" que ça...

Quand j'étais responsable qualité, on estimait sur notre secteur (traitement de surface) un taux de qualité satisfaisant à 95%, l'objectif étant à 98.

De mémoire je crois que pour gratter 1% il fallait multiplier les investissements annuels d'amélioration de process et de suivi de non qualité par 1000...

 :wink:
C'est parti Mikuni!

Hors ligne toutounet22

  • Desmodos
  • Desmo de bronze
  • ******
  • Messages: 4 547
Re : Re : grosse colère
« Réponse #38 le: 05 janvier 2018, 09H 28mn 22s »
2/ Les biens de consommation, tout ce que nous achetons, ne sont pas vendu "Prix coûtant, plus un bénéfice X", mais "prix coûtant, plus ce que le consommateur est disposé à payer pour tel ou tel produit".

Je suis entièrement d'accord avec toi. Et c'est bien pour ça que nous en sommes arrivés là pour les biens de consommation courante.

@ tom: C'est très vieux, je ne me rappelle plus les taux de réussite pour l'établissement d'un appel  :oops:
Il n'existe pas de problème qui ne puisse devenir insoluble pour peu qu'on y consacre un nombre suffisant de réunions