Les Ducati > Les mono (jusqu'en 1973)

Restauration 350 Desmo: cette fois c'est parti

(1/148) > >>

PourMa350:
ça fait un moment maintenant que je tourne autour du pot... Mais quitte à bricoler ma belle, autant le faire bien non?
Alors, On fait de la place dans la cave ! Et on s'y met sérieusement !
Démontage en bonne et due forme.

Il faudra sûrement du temps avant qu'elle reprenne belle allure, mais au moins c'est commencé!

Alors en début d'après-midi elle ressemblait à ça:


et un peu plus tard:


Mais déjà le premier petit problème... pas bien grave mais si vous avez l'expérience ?
J'en suis à démonter les tubes de fourche (marzocchi), et là ça coince. Au sens propre du terme.
J'ai dévissé les brides sur les tés de fourche et je pensais que les tubes allaient glisser gentiment vers le bas, mais ils restent fermement en place.

J'ai oublié quelque chose ? Il y a une technique particulière ?

A part ça, je vois que je vais bien marner avec le faisceau électrique... il a franchement été simplifié... Il va falloir reconstruire.
Et enfin, j'ai récidivé sur le dérouillage électrolytique... Je vous monterai plus tard...

Bonne soirée !!

Anakin3030:
Salut.

Excellente initiative.

Pour décoller les tubes de fourche tu peux insérer un bédane dans la fente présente sur le té, mais cette option a l'inconvénient de marquer plus ou moins le té de fourche à cet endroit.

Tu peux essayer de chauffer le té doucement au décapeur thermique, et (ou) refroidir le tube avec une bombe prévue à cet effet, ou du co² liquide si tu connais un chauffagiste qui utilise cette technique de gel avec ce produit. http://www.rems.de/congeler/appareil-a-congeler-les-tubes/rems-eskimo.aspx

Pour les faisceaux il est accessible en tarif vs le temps et les accessoires que tu devras mettre en oeuvre pour faire la même chose.
http://www.atelierducatiservizio.com/equipements-electriques/204-faisceau-circuit-electrique-a-vis-platinees.html
Pi c'est du temps dégagé pour autre chose.

Bonne bricole.

PourMa350:
Merci Anakin pour les encouragements et conseils.

Pour le moment j'ai essayé rapidement avec un coin en bois pour limiter les risques de dégats sur le té.
Mais je n'en avais qu'un sous la main... je vais réessayer sans doute demain avec deux coins simultanément...
Mais aujourd'hui je bosse et donc je laisse un peu de dégrippant faire son affaire.

Sinon, pour l'électrolyse j'ai passé la pédale de frein, et en 2-3 heures je l'ai récupérée nickel.
La méthode a pas mal de limites, et pour de la mécanique ne vaut pas un sablage bien fait, mais c'est trop facile! (et sans nuisances sonores pour les voisins, surtout comparé à une brosse sur la perceuse... et les jurons quand ça se passe mal!)
Le plus important c'est de ne pas traiter des pièces en acier, car il semble bien établi que cela fragilise les aciers et d'autant plus qu'ils sont de haute qualité :(
De toutes façons je n'ai pas beaucoup de pièces candidates au bain électrique...

Mais bon voilà le résultat avec seulement un coup de scotch brite après  le bain:


Les dernières traces de peintures sont parties avec un petit coup de brosse...

En prime, petit nettoyage du contacteur de feu stop:


Avec un écrou demi hauteur 8mm à remplacer...

Bonne soirée !

PourMa350:
Bonjour éminents ducatistes  :bowdown: !!

Alors aujourd'hui c'est congés donc j'ai repris le démontage de ma pétrolette... et déjà les premières bêtises  :oops:

Mais reprenons là où j'avais laissé le chantier. Pour le démontage de la fourche, finalement cela s'est fait sans efforts.
J'ai resserré les guidons bracelets, et cela m'a donné un moyen de faire tourner le tube de fourche dans le té... si facilement que je me suis demandé pourquoi Samedi ça m'avait posé problème. Peut-être l'effet du dégrippant ? En tous cas pas eu besoin de forcer ou de taper, donc je suis ravi...

Je savais que j'avais une vis de cassée dans un des fourreaux de fourche, depuis le dernier démontage de la roue avant cet été. C'est une des vis qui tiennent les tirants de flasques de frein. Voilà ce que cela donne... du travail de patience en perspective:



J'ai acheté un outil pour ça, (une queue de cochon je crois?) mais j'ai une confiance limitée dans le dispositif et de mauvaises expériences avec les vis cassées. On va y aller avec précaution et méthode. Mais ce sera pour plus tard.

Une fois les tubes de fourche enlevés, je me suis attaqué aux tés eux même.

Et là j'ai fait le couillon bien sûr. j'ai dévissé l'écrou supérieur sur l'axe de direction, et la BTR qui freine le té supérieur sur l'axe. Je n'ai pas réalisé que j'avais du coup tout démonté. Le té a glissé sur l'axe de quelques centimètres, juste assez pour que les billes de la colonne soient libérées et commencent à tomber par terre en cascade... Pourtant, j'avais bien en tête de faire gaffe aux billes... Quel c**  8O 8O 8O!!!

Je suis bon pour en racheter: ce serait un fameux coup de bol que je n'en ait perdu aucune! De toutes façons, je ne suis pas sûr qu'elles étaient en bon état. Voilà, on se console comme on peut !

Ensuite je passe aux 'boites à outils' latérales, fixées avec des vis de récup il me semble: de la BTR en 12.9 ça parait bien luxe !! Je vais faire une petit recherche pour voir ce qu'était la monte d'origine. -hexagonale ou CHC/BTR? Quelle longueurs ? -  quelles rondelles  ?- Quel acier ?

En enlevant la boite qui a contenu un jour le filtre à air, je me rends compte que l'extrémité du tube de renifleur y est fixé. Très classique en fait... mais bon je ne m'étais jamais trop penché de ce côté là, vu que ma belle est équipée d'un cornet. Je découvre aussi sur cette arrivée de renifleur la présence d'un clapet en caoutchouc à l'intérieur de la boite. Il faudra que je vérifie s'il n'est pas trop cuit... Sinon, il me reste du Vitton... voilà une utilisation toute trouvée!
Le tube de renifleur lui n'est pas cuit, il est... comment dire, vaporisé? irradié aux gamma ? il doit être d'origine celui-là!
En tout cas largement éventré... et je ne sais pas depuis quand... J'ai du rouler comme ça dans ma jeunesse  :?. Et comme il n'y a pas de garde boue arrière, je ne veux même pas imaginer ce qui a pu se passer quand il pleuvait...

A cette heure le démontage en est là:



Prochaines étapes: démontage des portées de billes de la direction. démontage de ce qui reste du circuit électrique. Mais surtout rangement rationnel et documenté des pièces... D'ici le remontage j'aurai sûrement oublié plein de détails...
Et enfin prise des côtes de la visserie à remplacer.

Ensuite, il faudra que je fasse tomber le moteur. Et justement, pour démonter sans le faire tomber lamentablement comme mes billes... vous avez un truc pour quelqu'un mal équipé comme moi ? Pour le moment je me dis que je vais faire un support en bois pour lui. J'imagine que le cadre déshabillé sera porté par le moteur posé sur le support, et je n'aurai plus qu'a enlever le cadre... et le support sera sûrement utile quand enfin j'aurai trouvé le courage de m'attaquer au moteur... Il m'impressionne celui-là... :(

A+

taz242:
bon courage à toi
le plus important c'est de tout repérer comme tu viens de le dire  :thumbsup:
et surtout fait des photos pendant toutes les phase de démontage la mémoire flanche
les photos restent  :D
pour ton boulon casser dans la fourche le mieux c'est de trouver un pote avec une perceuse à colonne pour être le plus
droit possible pour contre-percer le reste du boulon et pouvoir l'extraire avec ton extracteur
frapper le reste du boulon avec un get en bronze ou laiton pour décoller les filets avant  tu peut mettre un peut de W40
c'est ce que je ferai
 :wink:

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

Utiliser la version classique